Comprendre d’ou vient l’infidélité dans le couple

Comprendre d'ou vient l'infidélité

L’infidélité n’est pas le fruit du hasard. Il y a des raisons concrètes et connues par les conseillers conjugaux qui peuvent générer des infidélités. De même, il existe des solutions concrètes pour éviter l’infidélité.

Doute

Comment une infidélité peut-elle arriver ?

Une infidélité vient soit du fait, que le partenaire qui trahit a un problème, alors que la relation entre les deux partenaire va bien, soit parce que les deux partenaires ont un problème au sein de leur relation, soit encore parce qu’il y à de multiples points de divergences au sein de la relation et un des deux partenaires s’en servira d’excuses pour aller chercher de la reconnaissance de ses besoins, de l’écoute et moins de conflit, et souffler un peu dans une autre relation. Ce qui bien entendu, au final ne fera qu’empirer les choses entre trois personnes, au lieu de deux.
Une infidélité au sein d’un couple pour arriver pour de multiples raisons que je vais évoquer ci-dessous.
L’infidélité est souvent la rencontre de deux personnes  en couple, qui éprouvent un ou des manques au sein de leur couple respectif. La rencontre de deux personnes qui vont développer une relation d’infidélité, se fait souvent d’ailleurs sur le lieu de travail, tout simplement parce que nous passons beaucoup de temps à notre travail et que c’est un lieu d’échanges avec d’autres personnes. Parfois aussi, seul un des deux partenaires est en couple, et en souffrance au sein de son couple, alors que l’autre est célibataire, désireux de ne plus l’être et de se mettre en couple

Quand l’infidélité vient d’un problème d’un des deux partenaire dans le couple

Comprendre l'infidélité qui est complexe

Parmi les problèmes pouvant générer une l’infidélité à un moment exceptionnel, ou une infidélité récurrente, on constate le manque de confiance en soi d’un des deux partenaire du couple. Cette personnalité va rechercher dans la séduction, sa confiance. En ne construisant pas sa confiance et son estime d’elle-même, (étape qui a lieu pendant l’enfance et l’adolescence avec le regard bienveillant et encourageant des parents, et tout au long de la vie, ce partenaire fait l’effet contraire que de se rassurer, et entretient le doute au fond de lui/ d’elle. En tentant de se construire au travers de la reconnaissance de l’autre, cette personnalité restera ballotée au bon vouloir des personnes autour d’elle. De plus, en allant chercher l’amour d’elle-même, à l’extérieur d’elle même, elle ne fait qu’entretenir sa problématique. Elle pense s’aimer plus, en se sentant aimer par plus de monde. Elle est alors peut être aimée plus en quantité, mais temporairement, et l’amour qu’elle reçoit n’est pas un amour constructif sur du long terme. En se comportant ainsi, elle pense faire l’économie d’un travail de fond avec un psy qui l’accompagnerait à s’aimer elle même et être plus autonome affectivement, et ainsi à être épanouie dans la fidélité.

Dans la même verve, un manque d’estime de soi, qu’il va chercher à nourir à l’exterieur quand c’est le regard que l’on porte sur sa propre personne qui compte. Ce partenaire personne va chercher à nourrir son estime à l’extérieur d’elle-même, alors que c’est avant tout le regard que l’on se porte de soi à soi-même qui compte. En essayant de construire son estime de soi en  la cherchant à l’extérieur, le/la partenaire, déjà fragilisé, est alors dépendant(e) des autres en général et des flatteurs en particulier pour qui, il/elle sera alors une cible facile.

Parmi les problème dont peut souffrir un des deux partenaires au sein du couple, qui fait qu’il ne considéra pas l’infidélité comme blessante pour son autre partenaire, on peut constater  d’un problème d’engagement. On parle d’ailleurs aussi de phobie de l’engagement. La personne qui en souffre n’arrive pas à choisir entre construire un couple, voire une famille, et viv

L'infidélité amoureuse

re seule, car elle n’est pas solitaire elle a juste peur en général d’être abandonnée si elle s’engage. L’infidélité lui permettra ainsi de faire en sorte que le couple casse avant qu’elle ne soit abandonnée. Elle aura ainsi eu la croyance illusoire d’avoir maitrisée sa blessure d’abandon. Ou en étant infidèle elle sent fidèle à elle même et dans le contrôle de la relation au sein de son couple : l’infidélité lui permet de ne pas trop s’engager par peur se souffrir.

L’infidélité peut provenir aussi de la la reproduction inconsciente d’un scénario familial. La manière dont nos parents se sont aimés nous impacts fortement. Des enfants qui ont eu des parents infidèles et qui parfois l’ont senti sans forcément le voir, peuvent reproduire le même schéma. D’ailleurs la phobie de l’engagement viendra souvent du fait que le partenaire, enfant à senti un de ses deux parents seuls ou en souffrance à cause de l’autre parent, qui à soit été infidèle, à soit abandonné famille et enfant, ou étant présent sans l’être et n’assurait que la partie matérielle.

La peur de vieillir. En ayant des conquêtes la personne infidèle se sent vivante, forte et elle ne pense plus à sa peur. Dans ce cas, les infidélités sont là pour rassurer la personne dans son pouvoir de séduction, sur sa virilité ou bien sa féminité, malgré son âge.

Un manque d’équité, de partage, que ce soit des frais ou des taches dans le couple, peut aussi aboutir à une infidélité. Un des deux partenaires peut se sentir laissé pour compte dans le partage des tâches domestiques, du temps passé dans l’éducation des enfants, dans le fait que c’est toujours lui/elle qui doit organiser quelque chose sinon c’est l’éternel train train quotidien, vu que son partenaire ne souffre pas de routine. Un des deux partenaire aimerait parfois pouvoir consacrer plus de temps à son travail, sa famille ou ses amis et se sent un peu étouffé par l’exclusivité que lui demande son partenaire.

Problèmes sexuels au sein du coupl

Parmi les autres facteurs pouvant générer une infidélité, on constate un choix professionnel impliquant une absence du domicile en semaine, ou des déplacements récurrents. Le partenaire ayant fait ce choix privilégie sa carrière, et l’autre aurait préféré qu’il privilégie son ambition.

De la même manière, un des deux membres du couple peut se découvrir une véritable passion pour un loisir ou un sport, qui au final finira par lasser l’autre membre qui se sentira esseulé et ira cherché du réconfort et des moments d’activités partagées avec une autre personne.

La jalousie peut être un facteur d’infidélité. Parfois la personne qui subit la jalousie maladive de son ou sa partenaire, peut finir par se dire, que de toute façon, quoi qu’elle fasse l’autre considère qu’elle/il lui est infidèle, donc en l’étant au moins, au moins il n’aura pas souffert de manque de confiance et de flocage pour rien !

Dans d’autre cas, certaines personnes sont littéralement droguées à l’état amoureux. L’état amoureux est un état ou le cerveau sécrète des hormones qui à la fois nous dynamisent (telle que la dopamine) et à la fois, nous font planer et relativiser nos soucis (les endorphines). Dans ce cas de figure, au bout environ de tous les deux ans, le(la) partenaire ressent un manque de passion, se lasse, et ressent le besoin de passer à une autre relation, pour se sentir vivant(e) et vibrer fortement.

L’accumulation des non-dits et des déceptions, fait qu’on peut se bercer d’illusions en rencontrant une nouvelle personne et penser qu’avec elle, ça sera plus facile et gratifiant. Au départ peut-être, en effet, mais ensuite, les mêmes problématiques, voir d’autres (!),  reviendront. Puisque si une personne n’a pas su, par exemple, défendre ses intérêts et affirmer ses limites avec son partenaire, ça n’est pas en changeant de partenaire qu’elle l’apprendra non plus. L’amant ou la maitresse, sera juste plus souple au début, comme l’était son partenaire au départ. C’est la phase de séduction. Après la phase de séduction, viendra celle ou chaque partenaire, défendra sa place, son territoire et ses intérêts. Ce qui ne va pas sans compromis et sans heurt parfois. Certaines personnes ont tendance à accumuler les non-dits par peur du conflit. D’autres préfères jouer l’autruche et nier les problèmes. Les deux attitudes auront forcément des conséquences sur du long terme : les problèmes ne se réglant pas par eux-même …

Un problème sexuel chez un des deux partenaires peut aussi faire que Comprendre l'infidélité au sein du couplemalgré tout l’amour qu’on les partenaires l’un pour l’autre , au bout d’un moment, un besoin de ressentir de la satisfaction ou de satisfaire l’autre  sexuellement va s’imposer dans le couple. Cela pourra générer des frustrations et faire qu’un partenaire voudra se sentir homme, ou femme auprès d’un autre partenaire. Parmi les problèmes sexuels féminins, la femme peut, souffrir de frigidité, ne pouvant pas atteindre l’orgasme, ou de vaginisme, qui sont des douleurs pendant l’acte sexuel. Parmi les problèmes masculins, l’homme peut souffrir de difficultés à contenir ses orgasmes ou d’érections trop faibles ne permettant pas   la pénétration de sa partenaire.

Parfois un des deux partenaires du couple a été blessé par l’autre. Il a essayé d’obtenir la reconnaissance de sa blessure auprès du partenaire, à maintes reprises mais ne l’a pas eu, vu qu’il n’y à pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre. Ce/cette même partenaire, aura alors accumulé amertume, désillusion, rancoeur et du ressentiment vis à vis de l’autre membre du couple, et  pourra chercher à se venger en le/la trahissant. Dans ce cas, l’infidélité sera alors une réponse à un besoin de réparer sa douleur. La haine étant de l’amour meurtri, plus on aime, et plus on hait. Là encore, l’infidélité ne répara rien, le membre du couple blessé, s’éloignera de son partenaire, arrivera certes à plus mettre de distance et mon souffrir du comportement de l’autre qui le blesse, mais un jour ou l’autre, la trahison sera révélé, ou ce pseudo équilibre ne suffira plus.

Parfois un seul des deux membre du couple, s’ennuie. En effet, certains tempéraments ont besoin de plus de nouveautés ainsi que de changements dans leur vie. Ces personnalités vivent la routine comme littéralement étouffante et effrayante. D’autres personnalités la vivent comme rassurante, apaisante et sécurisante. Le partenaire qui s’ennuie, lui de son coté ressent trop de confort, de ronron quotidien, et, ce qui peut paraître paradoxal pour l’autre profils de personnalité, ça peut l’insécuriser, voire, l’angoisser. Dans ce cas, l’infidélité lui permettra de faire exploser cette routine et ce quotidien répétitif qui l’étouffe, le fait suffoquer.

Quand l’infidélité vient du couple qui a un problème

Couple n'arrivant plus à dialoguer à cause d'une infidélité

Les manques ainsi que les insatisfactions au sein du couple peuvent être divers :

L’infidélité peut provenir d’un manque d’écoute au sein du couple. Ça parait simple d’écouter. C’est totalement faux. En général on s’écoute beaucoup trop parler et on n’écoute pas assez l’autre. On couple la parole, au lieu de laisser l’autre personne vider son sac jusqu’au bout, ce qui fait qu’elle se serait sentie écoutée avec concentration et reconnue dans ce qu’elle ressent. En effet, derrière nos paroles, il y a nos émotions. Autrement dit, derrière nos mots, il y a les maux. Et quand nos maux sont exprimés et entendus, on va déjà beaucoup mieux.

Le manque de reconnaissance des efforts fournis que ce soit, pour le couple, pour l’autre partenaire, ou encore pour les enfants, ou la famille de son partenaire, est juste une plaie. Certaines personnes, intéressées, sont très fortes pour dire aux autres ce qu’il ou elle, a besoin d’entendre. Elles sont observatrices et repérèrent les failles chez les autres. Elles arrivent ainsi en sauveur pour le membre du couple en manque de reconnaissance, qui enfin se sent reconnu, écouté, flatté, et valorisé .. pour un temps … Ces personnalités peuvent être des pervers narcissiques, elles ont ni foi, ni loi, et le fait que l’autre personne soit en couple n’est pas leur problème : elle le/la, veule, elles l’auront. Pour parfois, au final, quand la personne en couple, ne supportant par d’être infidèle, avoue à son mari ou sa femme et le ou la quitte, pour se vivre avec cet amant ou cette maitresse, s’entend dire froidement : « je ne t’ai jamais demandé à de quitter ton mari/ta femme ». Tout laissait pourtant « comprendre » le contraire …

Le couple, infidélité, les raisons

Le manque de temps en général : pour soi, pour l’intimité du couple, pour faire quoi que se soit. En effet, en ayant trop peu de disponibilité, parce qu’il donne trop à son travail et néglige sa vie personnelle, un des partenaires peut générer une solitude profonde chez l’autre. Celui-ci, pour ne plus se sentir esseulée, pourra aller chercher du réconfort auprès d’une

autre personne, qui pourra d’ailleurs, elle aussi être en couple, mais pourtant(à enlever) et ressentir la même solitude.Trop de responsabilités (les enfants, le travail, la famille, les biens immobiliers) peuvent non seulement stressés et pesés sur le couple, mais aussi générer un le manque de disponibilité à soi et à l’autre.Le manque d’échanges, de dialogues, de complicité, d’intimité, ou de temps partagé à deux, car le couple s’est laissé manger par les responsabilités pour construire le foyer, en investissant dans un bien immobilier, dans l’éducation des enfants, dans un projet professionnel ou autre trop ambitieux est un classique qui peut mener à ce qu’au fur et à mesure, les partenaires n’ont plus de temps pour respirer, vivre, s’accorder des pauses pour eux -même ni aimer l’autre. Dans ce cas, un des deux membre du couple peut ressentir un besoin de solitude et vouloir avoir la paix et se séparer pour être seul ou pourra rencontrer une personne fraiche, dynamique, en forme le ou la ressourcera pour un temps dans son besoin de légèreté, d’évasion, et de complicité.

L’arrivée d’un enfant peut bouleverser l’équilibre du couple. Si cet équilibre était déjà fragile, l’arrivée de l’enfantCouple infidélité suite à l'arrivé d'un enfant le fragilisera encore plus. La grossesse, l’accouchement, les nuits blanches ainsi que le manque de temps que vivent les nouveaux parents, sont épuisants et de l’ordre d’un marathon ! Si le couple n’est pas bien soudé, si les partenaires ne s’entraident pas, alors, la pression liée au fait de manquer de temps, de courir pour tout, ainsi que le manque de sommeil qui peut générer nervosité, un manque de patience pourront avoir de fâcheuses conséquences.  Cela ternira les sentiments que les partenaires avaient l’un pour l’autre, et pourra conduire, à une infidélité .

Parmi les autres points qui indirectement peuvent générer une infidélité, il peut y avoir une grossesse, ainsi que parfois, un accouchement épuisant pour la femme. Il y a la fatigue qui s’accumule avec les nuits blanches quand le bébé ne fait pas ses nuits, parfois des douleurs physiques dans le corps de la femme liées à sa grossesse ou son accouchement qui auront un impact sur sa libido. Parfois la jeune mère fusionne trop avec son enfant, et de son côté, le jeune père ne joue pas son rôle pour les aider à « dé fusionner » en s’imposant doucement mais sûrement dans ses besoins d’hommes auprès de sa femme, ce qui l’aide elle à se détacher un peu de son enfant. Trop souvent, le jeune père culpabilise, prend sur lui, n’ose pas dire qu’il se sent esseulé, voir abandonné. Nécessité faisant loi, un jour ou à force de se sentir seul, rejeté, non désiré, il aura besoin de se prouver qu’il peut être aimable et aura besoin de répondre aussi à son besoin de sexualité. Il répondra à son besoin d’aimer et de se sentir aimé en rencontrant une femme qui a éprouve les mêmes besoins et se sent, elle aussi esseulée, souvent parce que son époux travaille trop, ou manque d’attention et de considération envers elle.

Les valeurs qui parfois différent peuvent miner lentement mais sûrement une relation. Les différences de valeurs peuvent être basées sur l’ambition vis à vis de la carrière, l’importance donnée à la famille, aux traditions, à l’éducation des enfants, et à la fidélité en elle-même. Le fait de se marier trop vite, sur un coup de foudre, ou un coup de folie peut bien entendu aboutir à une infidélité avant une séparation. 

De même, se mettre en couple non pas par amour, mais pour de mauvaises raisons peut aussi, bientôt entendu aboutir à une séparation ou une infidélité. Les raisons qui font que certaines personnes sont en couple, non pas par amour, mais pour d’autres raison, sont légion : le besoin de sécurité affective, le manque d’autonomie financière, en encore, l’envie ou l’horloge biologique de la femme qui veut un enfant, lui imposant de trouver un géniteur. D’autres personnes se mettent en couple parce qu’elles n’assument pas ou plus leur celibat au regard de leurs amis qui, un à un, se mettent en couple, et n’assume pas ou plus son célibat, Dautres encore, pour répondre à une pression parentale et sociale, plus ou moins directe. Etre en couple et aimer sont deux choses différentes. Une personne qui est en couple mais n’aime pas profondément la personne avec qui elle vit, sera donc encore moins à l’abri d’un coup de foudre ou de tomber amoureuse d’une autre personne.

L'infidélité, pourquoi ?

L’infidélité n’est pas la solution

L’infidélité n’est pas la solution pour résoudre quoi que ce soit, que le problème vienne de soi ou de la relation. Le plus souvent un homme aura du mal à quitter une femme pour une autre, et à quitter une femme pour se retrouver seule. ils sont plus tendance à laisser la relation s’enliser pour que la femme demande la séparation et qu’ils se sentent pas ainsi à l’instar de cette décision. Cette attitude peut paraitre lâche. Pour en savoir plus sur ce sujet, je vous invite à vous référer à l’article : Les hommes : maladresse ou lâcheté ? Les femmes quand à elles, peuvent plus facilement se séparer d’un homme pour vouloir vivre seule, ce qui peut se comprendre quand elles assument seules beaucoup de taches (vie pro et perso) et ressentent parfois l’impression, de ne pas avoir un enfant à élever avec un conjoint pour les aider, mais deux enfants à élever, par exemple. Bien entendu, il en va de même de certains partenaires masculins paternels et protecteurs qui souffrent du même sentiment.

L’infidélité est souvent une fuite de la réalité et le déni du partenaire qui a quelque chose à régler avec lui-même (problème de libido, problème d’engagement, faille narcissique qui fait qu’il a besoin de beaucoup d’amour). L’infidélité est souvent aussi un pis-aller aux problèmes liés au couple. On pense qu’en allant se détendre et rechercher de la légèreté ailleurs, les choses au sein du couple se régleront. Elles le peuvent, pendant un temps, notamment au niveau de la sexualité. En effet, le fait de se sentir bien dans sa peau, valorisé et avec une sexualité à nouveau épanouissante, peut faire que par le partenaire infidèle sera plus demandeur de sexualité auprès de son partenaire qui s’en trouvera au début, flatté. De même, le partenaire infidèle, peut-être plus attentionné, par culpabilité, avec son autre partenaire.

L’infidélité est même un leurre. Comment en allant voir à l’extérieur de soi-même, ou à l’extérieur du couple, pourrait on régler ce qui ne va pas en soi ou au sein du couple ? Comment l’infidélité pourrait résoudre un manque d’échanges, de complémentarités, d’affinités, de reconnaissance, de confiance, une peur de l’engagement, ou un problème sexuel ?

Pour en savoir plus sur ce sujet, je vous invite à vous reporter à l’article les illusions de l’infidélité, et pour ne jamais vivre les affres d’une infidélité, vous pouvez vous reporter à l’article : Entretenir la fidélité au sein de son couple.

Comprendre d'ou vient l'infidélité

 

 

 

 

12 Comments on “Comprendre d’ou vient l’infidélité dans le couple”

  1. Pingback: Pour en finir avec les problèmes sexuels au masculin, et contrôler sa libido avec l’écoute d’un mp3 ou cd d’hypnose et de coaching | Coachplanet

  2. « L’infidélité est même un leurre. Comment en allant voir à l’extérieur de soi-même, ou à l’extérieur du couple, pourrait on régler ce qui ne va pas en soi ou au sein du couple ? Comment l’infidélité pourrait résoudre un manque d’échanges, de complémentarités, d’affinités, de reconnaissance, de confiance, une peur de l’engagement, ou un problème sexuel ? »

    Pour une minorité de personnes au moins, la non-exclusivité (grosse nuance avec l’infidélité) peut être une solution à envisager pour répondre aux besoins du couple. On peut très bien être non-exclusif et pourtant très fidèle à ses engagements et très fidèle à la confiance mutuelle.

    Echanges : La non-exclusivité peut justement permettre d’accroitre la communication pour s’écouter pleinement l’un-e l’autre. En vivant des situations riches en émotions, on peut gagner en intelligence émotionnelle quand la bienveillance est de mise.

    Engagement : La non-exclusivité peut permettre de réduire l’impact de ses attentes en ne reposant pas tout le poids sur une unique personne. Cela permet de quitter la pression qui émerge d’une valeur qui dit qu’un individus doit être en mesure de combler et répondre à tous les besoins de son/sa partenaire.

    Reconnaissance: La non-exclusivité peut aider l’estime de soi à grandir en vivant harmonieusement plusieurs relations. Elle permet de continuer à vivre des jeux de séductions sans que cela détruise l’amour premier.

    Sexualité : La non-exclusivité peut laisser les individus du couple vivre une partie de sa sexualité qui ne peut avoir sa place entre ces deux personnes. Cela évite que l’un-e ou l’autre se force, ou au contraire se restreigne au risque de s’éloigner l’un-e de l’autre.

    Complémentarité / affinité : La non-exclusivité peut permettre à l’autre d’aller chercher des complémentarités à l’extérieur du couple, que ça soit dans des loisirs ou dans la sexualité, sans vouloir à tout prix changer l’autre pour qu’il corresponde à l’objet de ses désirs, à ses projections.

    Confiance : La non-exclusivité peut aider à lâcher-prise sur le désir de contrôle qui tue la confiance. Cela implique évidemment de communiquer de manière très efficace, d’une part en sachant exprimer ses doutes/angoisses/inquiétudes/peurs sans accuser l’autre, sans lui faire de reproches, et d’autre part en sachant écouter pleinement les émotions de l’autre pour les comprendre sans pour autant s’y soumettre.

    La non-exclusivité permet d’aimer l’autre inconditionnellement, en aimant ses libertés, tout en aimant ses propres libertés à soi, dans le respect des désirs de chacun-e.

    La non-exclusivité est une réponse envisageable, mais certainement pas pour tout le monde. Il ne s’agit surtout pas de proposer cette solution, mais simplement d’ouvrir un nouveau champ des possibles, qui jusque là est complètement nier dans notre société, en accompagnant la réflexion des individus.

    On ne doit pas orienter dans ce sens, mais on ne doit pas s’y fermer.

  3. Je trouve qu’on en fait tout un truc de l’infidélité. Si on part du faire qu’un être humain n’est pas fait pour vivre avec la même personne tout à long de sa vie alors il n’y a pas de problème. Seulement, ce sont les pratiques sociales qui nous ont imposées la fidélité. Chassez le naturel, il revient au galop…

  4. Il est vrai qu’à d’autres périodes de la société, les choses étaient différentes. Infidélité ou pas, ça reste un choix personnel. Le tout est de savoir que l’on peut casser une personne si elle, elle est dans le choix de la fidélité, et être honnête, car quand elle le découvre ça fait mal. L’amour restera toujours l’amour avec ces passions, ces affres et ces ailes.

  5. J’estime que la fidélité sexuelle est le standard parfait de l’identité humaine. Nous ne sommes ni boucs ni taureau et les êtres humains équilibrés résonnaisent et aspirent à ce qui est meilleur. Avoir un conjoint fidèle, patient vis à vis de nos faiblesses ou défauts, est le rêve de chacun. En entre, un libertinage sexuel s’accompagne toujours de conflits. La fidélité conjugale est souhaitée par de nombreuses personnes.

  6. Très bon article.
    Si on lit tout, tout, absolument tout, peut être une cause d’infidélité…Y compris l’addiction au sexe ou à la séduction (pour se rassurer sur soi).
    Mais d’accord avec Nills sur un point :
    En aucun cas on trouvera une solution à l »extérieur qd le problème vient de l’intérieur…
    Au mieux cela fera un nouveau couple avec sa dose de nouveaux problèmes…
    Qd il y a des problèmes s’il l’on s’aime suffisamment (les 2), on met tout sur la table et l’on fait en sorte que cela s’arrange…
    Si l’on a déjà fait 50 fois (les 2 s’étant bien écouter et ayant promis de modifier des comportements), c’est qu’il y a qq chose d’insoluble. Qq’un qui n’écoute pas ou ne veut pas changer.Ou ne peut pas parfois( problème physique)…
    Qui dit vie de couple, dit fidélité.Mariés ou non, ca ne change rien, vu que le mariage est un contrat avant tout devant le maire, et parfois a l’église. Un contrat qui donne des droits comme l’assistance mutuelle financière et morale, la communauté des acquets.L’assistance par une pension pour conjoint le moins aisé, en cas de divorce. Et même qq chose qd d’ignoble, pouvoir porter plainte contre l’autre pour abandon de domicile, qd rien ne va plus et l’un des 2 veut divorcer….Ca ca fait vraiment Napoléonien ou ancien régime et immonde… Et pourtant bcp s’en servent…
    Le mariage = aussi ne pas pouvoir divorcer ou avt un très long terme (avec obligation de vivre ss le même toit) et y laisser bcp d’argent en frais d’avocat et de procédure…
    Bref, pas terrible et pas besoin de ca (de nœud coulant) pour être une personne loyale et fidèle…Droite. Et droite ds ses bottes.
    A part ça, si on sait qu’on ne sera jamais capable d’être fidèle même avec qq’un dont on est très amoureux, on ne s’engage pas…
    L’infidélité c’est la trahison (vu que c’est fait ds le dos). C’est lâche aussi. C’est déloyal. C’est abominable aussi d’apprendre que le concubin ou mari a utilisé ses organes génitaux pour les mélanger avec ceux d’un autre ou d’une autre…
    C’est vraiment très destructeur. Et source de rancunes…Si jamais on oublie un jour s’il l’on pardonne.
    Les relations sexuelles en principe c’est qd même l’intimité d’un couple.
    Et en principe les relations sexuelles st aussi liées a l’amour et au respect de l’autre…
    Alors je ne sais pas, mais c’est vraiment très contradictoire d’aller voir ailleurs…
    Ou alors qd on considère que ca n’a pas de rapport avec le sentimental, mais que c’est juste de la mécanique, animal, et du soulagement physique, ou plaisir physique, il y a toujours la solution de rester seul (e) et les relations d’un soir, les prostitué(e)s.
    Car de toutes façons, si l’on est ds cette optique, on ne respectera pas son / sa partenaire, non plus, sexuellement parlant,..Ce qui est aussi une grosse source de problèmes et de mésentente.
    Puisque égocentrique.
    Un concubin ou mari ne peut être un sexe addict.
    Nécessairement il y a mieux. Plus loyal et plus stable ds ses affects.
    Même si l’âme sœur, loyale et stable, n’est pas facile à trouver.

  7. bonjour, pour ma part j’ai trompé mon ex ami .. pourtant il m’aimait profondément ( il me valorisait, il m’incitait à suivre mes passions, il participait à mon bien être, à mes difficultés , etc.. ).. mais j’étais très très jalouse et possessive.. du coup, je ne lui accordais aucune liberté et la tension pour moi était très forte. Je voulais de la liberté mais que je ne lui accordais pas. Alors je faisais en douce les choses, soutenue par mes collègues qui n’avaient qu’un son de cloche et me permettaient d’avoir bonne conscience. Et puis je l’ai trompé … un jeudi… Il l’a aussitôt appris ou ressenti.. je ne sais pas.. alors nous avons rompu de façon consensuelle. Par la suite, lorsqu’il a appris que j’ai déprimé derrière cet épisode, il a tout fait pour me récupérer .. mais il s’était entre temps jeté sur une autre femme qui le cherchait depuis un an.. Quand j’ai appris ça, je n’ai pas voulu reprendre alors que c’est moi qui l’avais trompé en premier et avant notre rupture ! Par la suite j’ai revu cet homme auquel j’ai pu laissé croire qu’il était encore mieux que mon ex.. Au final, je n’arrive pas à assumer mon côté volage… je pense que j’ai besoin de passion mais je n’aime pas vraiment … Mon ex m’en a voulu énormément ( je l’ai appris par une femme qui lui faisait des avances auxquelles il n’a jamais cédées ).. et je le comprends car je l’ai trompé physiquement mais surtout sur les sentiments .. je voulais lui dire qu’il était l’homme de ma vie, que je n’avais jamais autant aimé etc… alors que quelques semaines plus tard, je disais la même chose à mon nouveau conjoint…

  8. La fidélité est avant tout la loyauté. Si l’un et l’autre acceptent d’échanger, il s’agit de fidélité. Si l’un n’accepte pas de l’autre une relation extérieure qu’il entretient pourtant , c’est de l’infidélité.

  9. cette article est très intéressante vue que c’est ce qui détruit les foyers de nos jours . c’est l’infidélité,

  10. La notion de fidélité peut être définie différemment selon chaque individu. Il y a tout d’abord la fidélité face à ses propres besoins et envies et celle envers son ou sa partenaire. L’homme ou la femme peut choisir de répondre à ses désirs et ses pulsions et ainsi se rester fidèle. Mais il peut aussi ne pas céder aux tentations et être fidèle à la personne qu’il a en face. On peut observer chez l’homme, beaucoup plus que chez la femme, une facilité à distinguer la fidélité sexuelle et la fidélité affective. Un mari ne va ressentir aucune culpabilité lorsqu’il ira voir ailleurs contrairement à la femme qui associe le plus souvent sexe et sentiments.

  11. L’infidélité serait-elle inévitable ? On a là un catalogue qui pointe tous les signes de dysfonctionnement dans les couples.

    L’infidélité n’est évidemment pas une solution, c’est juste un symptôme plus fort que ceux énumérés pour alerter le couple sur les causes de dysfonctionnements auxquelles il n’a pas prêté attention jusque là.

    Il faut se demander à quels besoins de chacun des partenaires le couple paraissait être en soi une solution.
    Vous parlez de « se mettre en couple non par amour, mais pour de mauvaises raisons », qui tendrait à poser implicitement l’axiome que l’amour est forcément une bonne raison. C’est là une vision très romanesque, mais dangereuse. Il y a une grande différence entre « être amoureux » et « aimer ». Tout simplement au niveau syntaxique, le premier est un verbe d’état, on subit une émotion, tandis que le second est un verbe d’action, on agit. On est bien dans l’interaction entre l’inconscient (les émotions) et le conscient (l’action).

    La question à se poser est de savoir ce que les partenaires veulent construire ensemble en se mettant en couple. Et cela ne va pas de soi… Cela demande une profonde réflexion, au-delà d’une épreuve de philo du bac. Hélas, rien ne nous prépare à ce chemin initiatique qu’est le couple. Surtout pas les contes de fées et les romans à l’eau de rose… Alors, on improvise, on projette sur l’autre un tas de qualités qui nous plaisent, parce qu’elles correspondent à nos besoins, dont une grande partie est inconsciente.
    L’amour rend aveugle, dit-on. Et si les faits ne sont pas au niveau de nos espérances, si l’on ne sait pas développer nos propres ressources pour colmater les fissures, celles-ci deviendront des brèches, puis des failles si l’on reste sourd et aveugle aux signaux d’alerte et que l’on ne réagit pas à temps…

    L’infidélité présentera une répétition du scénario pour nous ouvrir les yeux… C’est dommage d’en arriver là, car les charges émotionnelles ont également gravi un niveau supérieur, rendant le travail de mise en paix plus long, soit dans une thérapie de couple, soit une thérapie individuelle.
    C’est parce que le couple est un endroit privilégié pour attiser les foyers émotionnels de chacun des partenaires, qu’il faut le concevoir comme un travail thérapeutique. Aimer l’autre, c’est l’aider à s’aimer lui-même. C’est là le sens de l’engagement !

    Il y a du boulot, surtout si l’on considère les enfants et la belle-famille… Alors, y ajouter un amant, une maîtresse ou s’inscrire à un club échangiste (comme je crois lire dans le commentaire de Nils) ne constituent que des artifices, des leurres qui détournent le couple de sa vocation initiatique et thérapeutique.

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.