Formation individuelle à la thérapie conjugale

Thérapie conjugale

La vie de couple est un formidable bonheur, qu’il faut savoir construire, entretenir et préserver, car elle peut aussi devenir un véritable enfer.

Les chanceux qui partagent leur bonheur à deux doivent préserver leur couple des épreuves tels que les conflits, la jalousie, l’infidèlité, le besoin d’espace, les luttes de territoire, les valeurs différentes, les écueils classique de la routine qui génère le manque de désir.

Un couple demande de la patience, de la confiance, un engagement de la part des deux partenaires afin que la relation soit satisfaisante, dynamisante et enrichissante. Après l’étape un peu idyllique des 6 premiers mois, où, de par l’état amoureux, on sécrète des hormone euphorisantes, est on est un peu comme drogué, on plane. On idéalise son partenaire. Puis suivent les trois mois suivants, où les partenaires retombent sur terre, parfois avec perte et fracas. Ce moment est décisif, soit la passion s’arrête, soit elle évolue parce que les partenaires vont arriver à modifier leur habitudes et s’adapter.

La cérémonie du mariage est importante pour le jeune couple, car elle change la nature des relations. Hé oui … on s’engage : ça devient sérieux et authentique et ça peut faire peur… Ce que l’on attend du mariage est souvent une illusion fort éloignée de la réalité. En général, le mariage consiste en un accord entre deux jeunes gens qui prennent l’un envers l’autre un engagement pour la vie. Quand le couple débute dans sa vie commune, les deux conjoints doivent mettre au point un certain nombre d’accords que l’intimité de deux personnes vivant ensemble rend indispensables. Ils doivent aussi apprendre à régler leurs différends. Au début, ça se présente sous la forme de disputes, puis avec le temps, ils mettent au point des moyens de régler les désaccords et de résoudre les problèmes.

L’art, pour un jeune couple, consiste donc à faire respecter son indépendance tout en maintenant des liens affectifs avec leurs proches, mais aussi à faire respecter son indépendance à son partenaire. Et ça n’est pas une mince affaire que de trouver la juste distance entre la fusion et l’éloignement affectif.

La formation en thérapie conjugale

Les consultations et les formation en thérapie conjugale que je propose ont pour but d’aider les thérapeutes à aider les couples malgré les traumatismes de la vie tels que les non dits, les difficultés de compréhensions, les maladies qui peuvent fragiliser un partenaire ou le couple, les deuils des parents des conjoints, le stress et les points de divergence sur l’éducation des enfants ou de leurs loisirs, les trahisons ou le sentiment d’abandon, les secousses financières, le désir qui s’émousse, les changements d’objectifs de vie tel qu’un partenaire qui souhaite changer de région ou de profession, autant d’évènement qui peuvent secouer un couple.

Les thérapeutes conjugaux ont le délicat travail de faire réaliser à leur patients qu’aimer c’est donner de soi sans calcul, certes, mais aussi ne pas s’oublier, savoir dire non et s’affirmer dans ses besoins et ses limites vis à vis de son partenaire. Donner oui, mais pas au point non plus de s’oublier : Formation individuelle en thérapie conjugale

autre : http://www.emoterra.org/femmes-attendent-a05094554.htm

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.