LA PNL POUR MIEUX COMMUNIQUER AVEC SOI MEME ET AVEC LES AUTRES

PNL, Myriam Roure, formation, thérapie brève

Se former à la PNL c est acquérir un outil de communication pour mieux interpréter nos échanges avec nous mêmes car la personne avec qui nous nous parlons le plus c’est nous même. Mieux communiquer avec soi facilite des échanges moins subjectifs et plus rationnels et objectifs avec les autres. On ne nous apprend la PNL pas à l’école. Et pourtant les échanges avec nous même, c’est à dire l’estime de soi, le regard que l’on à de soi envers soi, et la communication avec les autres sont un gage d’épanouissement et de réussite aussi bien sur le plan personnel que professionnel.

La PNL un outil pour mieux interpréter afin de mieux communiquer

Vous pensez comme une majorité de personnes, que ce sont les évènements qui vous arrivent ou qui vous sont arrivés dans la vie, qui ont déterminé vos actes, vos choix, et votre manière d’y réagir, ainsi que les comportements et les paroles des autres qui influent sur vos réactions et interactions avec les autres ? Et bien vous vous trompez. Vous pensez à l’envers ! La PNL nous apprend que c’est la manière donc nous interprétons la réalité, c’est à dire comment nous interprétons les évènements qui nous arrive et aussi la façon donc nous interprétons les paroles et actions des autres, qui dirigent nos réactions et nos choix, et non les évènements et les paroles et actions des autres en eux même. En réalité, nous passons le plus clair de notre temps à faire des évaluations erronées, et des interprétations subjectives ce qui nous arrivent ainsi que de notre communication avec les autres. Nous interprétons et communiquons souvent de travers en fonction de nos filtres, de nos croyances et de nos expériences et nous nous confortons dans nos croyances.
Les évènements qui nous arrivent ne déterminent pas nos réactions. En effet, c’est la façon dont nous interprétons  les évènements et nos interactions avec les autres, qui déterminent nos actions. C’est l’inverse. C’est à dire qu’au même événement, il y aura autant de manière d’interpréter qu’il y à d’individus. Exemple : un enfant à qui on à confié de porter son gâteau d’anniversaire, car il insistait tout fier qu’il ou elle était de le porter, le jour de son anniversaire, le renverse devant tout le monde, alors que tous les regards sont fixés sur lui et les bougies. Selon la personnalité, un enfant pourra carrément se créer un traumatisme à vie, un syndrome d’échec, un autre n’en aura strictement rien à faire, et ca sera plutôt un de ses parents qui sera contrarié et le gronder, un autre encore va éclater de rire, et profiter de ce qui vient de se produire pour s’en amuser, un autre pourra éclater en sanglot, mais ne s’en générera pas pour autant une peur du regard de l’autre pendant quelques années, un autre attendra de voir la réponse des personnes autour de lui afin d’évaluer si il peut profiter de la situation, et ainsi de suite ..

Le premier défi de la PNL : déjà mieux communiquer avec soi même

Avez vous remarquez que nous nous parlons avant tout à nous même ?
C’est pourquoi la pertinence de vos questions et de vos réponses détermine la façon avec laquelle vous traitez l’information venant de l’intérieur comme de l’extérieur de vous-même. La PNL permet d’acquérir et d’affuter cette pertinence.
Dans les années 1920 le père de la sémantique, Alfred Korzybski se demanda comment les êtres humains faisaient pour faire des évaluations erronées de la réalité. Il commença grâce à l’usage des symboles, par formuler la faculté de pouvoir transmettre l’acquis d’une génération à la suivante. Il nomma cette faculté Time-binding qui est d’ailleurs le sujet de son premier ouvrage, Manhood of humanity et qui soulève notamment des questions du style :
Comment évaluer notre réalité ?
Comment dois-je m’y prendre pour faire une évaluation ou une observation ?
En quoi une évaluation consiste-t-elle exactement ?
Ne suis-je pas en train de faire une comparaison maintenant ?
Nous aurons l’occasion d’étudier Alfred Korzybski dans le chapitre sur les présupposés de la PNL, car il contribua au plus important d’entre eux : la carte n’est pas le territoire.

Le deuxième défi de la PNL : mieux communiquer avec les autres

Un autre des enjeux de la PNL est de mieux dialoguer avec les autres avec l’aide de la boussole de la communication de Dilts, que vous allez pouvoir découvrir dans lors de la formation en PNL.
• De communiquer avec efficacité grâce au métamodèle que je me plais à considérer comme une sorte de bible d’une communication éthique, afin que nous comprenions mieux les autres, et afin de mieux nous faire comprendre. Et communication efficacement, et un des grands enjeux de la vie, car la communication et partout : dans notre vie intime, professionnelle, amicale et sociale.
• De comprendre que de nos inter actions avec les autres, soit, nos attitudes et nos échanges, viennent de nos pensées, de notre vécu, et de nos croyances, ce qui d’améliorer nos échanges avec les autres, comme vu précédemment. Bref, que nous sommes englués dans notre subjectivité.
• De prendre conscience de nos ressources et les développer.
• De nous challenger, de nous dépasser, de dépasser notamment nos peurs, voir nos phobies, ou d’accompagner les autres à les dépasser.
• D’accroître notre créativité et nos motivations, grâce aux techniques de visualisation et d’ancrages que nous allons voir dans ce cours, et donc d’aider nos patients et coachés à les accroitre aussi. La motivation ainsi que la créativité sont tout aussi importante que la communication pour bien naviguer dans le long fleuve tout sauf tranquille, qu’est la vie.
• De réaliser combien l’autre est différent de nous et combien nous sommes différent de l’autre. Bon vous allez me dire que vous vous en étiez déjà aperçus, sinon vous ne prendriez pas la tête avec un des membres de votre famille, voire plusieurs, un de vos parents, votre enfant, un de vos collègues, votre boss, certains membres de votre équipe, etc.
• D’ou le fait que la PNL permet d’acquérir des outils pour mieux vivre la différence de l’autre. Je ne vous cacherais pas, que pour ma part, j’ai trouvé dans les limites de la PNL, le fait que même si la PNL contribue à mieux comprendre comment l’autre fonctionne. Je dois vous avouer que personnellement, pour moi même, pour mes patients et coachés, et pour mes formés, je ne jure pas non plus que par la PNL. En effet, j’ai été pioché du coté d’autres techniques, pour bien vivre la différence de l’autre, le comprendre et me faire comprendre, notamment dans deux techniques intitulé les profils de personnalité ainsi que l’intelligence émotionnelle. Car comprendre la différence de l’autre aide certes à moins prendre les paroles ou attitudes de celui qui nous blessent contre nous, mais cela n’est pas suffisant quand on à le gavagomètre au maximum et que l’autre nous sort par les tous pores de notre peau pour rester zen, prendre une bonne inspiration et trouver les bons mots pour rester stoïque, ou arriver à rétablir le dialogue.
• De développer notre flexibilité, donc nos capacités d’adaptation aux évènements et aux autres, et à mieux communiquer avec soit même (car nous nous parlons énormément à nous même) et avec les autres.
• De mettre en place les changements nécessaires en nous, et aux personnes que l’on accompagne, pour ressentir plus de satisfaction et donc pour nous sentir plus épanouis au quotidien. Gros challenge n’est ce pas ?!
• De concevoir nos projet de vie dans la sphère personnelle, professionnelle, sociale et personnelle, en accord avec nos valeurs.
• A l’intervenant avec ses coachés ou patients, de la précision, de l’efficacité ainsi qu’une grande créativité dans la recherche de solutions.
La PNL trouve donc, vous l’aurez compris ses applications dans notre vie quotidienne, mais aussi dans certaines spécialités telles que la relation d’aide, la communication, le conseil, le commerce, la stratégie, dans le domaine de la santé, de la pédagogie ou encore dans l’accompagnement de sportif de haut niveau, soit en coaching non pas de vie, mais en coaching sportif.

Autre article sur la PNL

La PNL : la Programmation Neurolinguistique

One Comment on “LA PNL POUR MIEUX COMMUNIQUER AVEC SOI MEME ET AVEC LES AUTRES”

  1. Il en ressort que le monde tel que nous le percevons est une construction que nous faisons subjectivement via nos réactions face à un évènement qui n’existe dans cette construction que par le sens ou les conséquences que l’on a (plus ou moins) choisi de lui donner, et non par sa réalité objective. J’envisage personnellement la PNL comme pouvant déboucher sur une « construction douce » de la communication ou de la relation avec l’autre, écologique, qui prend en considération l’environnement (les autres, forcément différents de moi, le contexte etc.). Le maître-mot : pas de jugement à l’emporte-pièce, de la bienveillance et du respect. Cela évite les coups de bulldozer souvent destructeurs… Sans pour autant renoncer à ses propres valeurs et idées !

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.